Trouver l’enfant, René Denfeld

Nul ne peut se passer de croyance: la croyance que même si le mal, dans le monde, est partout présent, un soupirant viendra nous réveiller du sommeil par un baiser ; la croyance que la petite fille s’échappera de la tour, que le grand méchant loup mourra et que même ceux dont l’âme est empoisonnée par la malveillance peuvent, lors d’une seconde naissance, être aussi innocents que la pureté même.

Un thriller aussi glacial qu’envoûtant

Il y a trois ans, Madison Culver a disparu dans la forêt nationale de Skookum, Oregon. Elle aurait aujourd’hui huit ans. Certains que quelqu’un l’a enlevée, les Culver se tournent vers Naomi. Enquêtrice connue comme « les femmes qui retrouve les enfants », Naomi est leur dernier espoir. Elle comprend des êtres comme Madison parce qu’elle même est revenue de l’enfer…

Il y avait fort longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à lire un thriller ! De la plume à l’intrigue en passant par les personnages, René Denfeld m’a transportée en Oregon. Vous qui lisez, mettez mitaines et bonnet, je vous emmène dans l’hiver glacial.

Le style de l’auteur suit les courbes des protagonistes qu’elle a créé. Parfois dur et froid mais aussi tendre et maternel ou encore naïf, angoissé. Une plume pour chaque personnage, comme si René Denfeld avait dédié un stylo à chacun d’entre eux. J’ai suivi une Naomi énigmatique. Parfois glaciale, parfois très chaleureuse. Dépeinte dans toute sa complexité. Un iceberg qui ne montre qu’un tiers de ce qu’elle est, y compris à ceux qui lui sont très proche. Mais à quel prix ? Un roc au cœur coulant. une jeune femme sauvage. Et tous les autres personnages sont dépeints avec le même soin. L’auteur a su sculpter chacun d’entre eux avec une précision chirurgicale, les adultes mais aussi les enfants et leur capacité à trouver des refuges mentaux pour survivre à l’horreur.

Une fois embarquée dans l’intrigue, j’ai eu beaucoup de mal à relever la tête. Pressée de tourner les pages. De comprendre. de savoir. Pas de temps morts et pourtant le temps, pour René Denfeld, de nous décrire l’hiver, l’Oregon. De nous transporter dans cet univers blanc. Tantôt avec de longues descriptions, tantôt en quelques mots, l’immersion est totale et j’ai voyagé sans quitter mon canapé. De la sensation de froid au bruit de la neige qui crisse sous les pas, l’immersion est complète.

Trouver l’enfant est un thriller de haute voltige, glaçant, sauvage. Un roman porté par une plume affutée comme une lame de patin et une fois refermé vous n’aurez qu’une envie… acheter la suite !

Trouver l’enfant, de René Denfled publié en version poche chez Rivage noirs le 01 avril 2020.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s