De soleil et de sang de Jérôme Loubry

« La vie est belle » est un concept publicitaire. C’est un slogan murmuré par les solitaires, les poètes, les insouciants, ceux qui n’ont aucune Méline à admirer ni aucune mort à redouter.

Chronique d’une tragédie…

Dans ce quartier chic de Port-au-Prince s’élèvent de belles demeures de pierre entourées de palmiers, de flamboyants et d’arbres orchidées. C’est là que, pour la deuxième fois en une semaine, un couple est retrouvé assassiné dans sa chambre. Deux corps mutilés gisant au pied du lit conjugal. La presse titre déjà sur une série de « crimes vaudous ».
Pourtant l’inspecteur Simon Bélage refuse de tomber dans la superstition. Sur cette île, la corruption et le trafic d’enfants font plus de ravages que le terrible Baron Samedi, le dieu des morts. Simon sait avec certitude que ces crimes sont l’oeuvre d’un être de chair et de sang. Et tous les indices convergent vers un orphelinat fermé depuis près de vingt ans, surnommé la « Tombe joyeuse ».

Il y a une constante chez Jérôme Loubry, en dehors de cette capacité à se renouveler à chaque roman, c’est l’atmosphère. Jérôme Toledano, de la librairie Les Cyclades ne s’y est pas trompé dans son accroche. Chaque fois que je lis Jérôme, je sais que je vais être happée par le cyclone de ses mots et me perdre dans son histoire.

Si je n’ai pas découvert Haïti, le vaudou, la misère des rues de Cité-Soleil ou encore la corruption grâce à Jérôme, je me suis sentie avalée par la chaleur moite de l’île. Et ces mots « soleil » et « sang » qui reviennent régulièrement dans le récit comme si l’auteur nous les susurrait en une incantation, nous piégeant entre les pages de son roman et nous emmenant au plus profond des secrets de « La Tombe Joyeuse ».

Une intrigue intelligente bien qu’assez classique et un thème que l’on rencontre beaucoup ces dernières années. Si un certain nombre d’éléments se devinent, la fin surprend. J’ai aimé la référence et les parallèles avec le mythe d’ Orphée et Eurydice, ajoutant un soupçon de poésie à ce roman où les croyances vaudous taquinent l’athéisme salvateur, dans une île où Baron Samedi fait naître la terreur à la seule évocation de son nom.

Des personnages complexes, touchants, qui ont tous un point commun: la volonté…

Laissez vous tenter par De soleil et de sang et plongez dans un thriller fiévreux qui vous ouvrira la porte des enfers.

De soleil et de sang, de Jérôme Loubry est paru aux éditions Calman-Lévy noir le 02/09/20.


2 réflexions sur “De soleil et de sang de Jérôme Loubry

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s