Catharsis – Disputatio de Patrice Quélard

Si le glaive matériel doit venir mater l’hérésie comme je l’appelle de mes vœux, ce sera par les armées d’un prince qui mettra volontairement son épée sous la glorieuse bannière du Christ, et non par le fait d’une bande de mercenaires sans foi ni loi. »

Chronique d’un saut dans l’histoire, au cœur du Pays Cathare

Occitanie, début du XIIIe siècle. L’hérésie cathare gagne du terrain. Est-elle une cause à défendre, ou un fléau à abattre ? Dans un récit choral teinté d’inexorable, les uns affûtent leurs arguments, les autres leurs lames. Et si beaucoup ont déjà choisi leur camp, il n’y aura pas de place pour les indécis.

Ce roman, lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019, je l’avais retenu dès les phases de sélections. A cela, plusieurs raisons. Le thème tout d’abord. L’histoire des Cathares m’a toujours fascinée. Bien que je ne sois pas fan au point de me plonger dans tous les ouvrages sur le sujet, le mystère qui entoure, aujourd’hui encore, cette partie de l’Histoire, m’a appelé. Seconde raison, et non des moindres, le style. Dès les dix premières pages, aucune faute de goût. Le style est soigné, recherché et agréable à lire. Et la suite de la lecture ne m’a pas déçue, bien au contraire.

Si je me suis un peu perdue au départ avec la foultitude de personnages, les éléments qu’apportent l’auteur en début de roman m’ont considérablement aidé à me familiariser avec l’ensemble. Glossaire des personnages, cartes, blason, Patrice Quélard a pensé à tout pour permettre une immersion totale de son lecteur. Et la magie opère.

Les bruits des sabots des chevaux, les cliquetis des épées, le vent dans les pales des moulins, les odeurs de saleté… C’est dans une machine à remonter le temps que j’ai embarqué en ouvrant ce roman.

La reconquête de l’Eglise sur les hérétiques où en tous cas leurs tentatives de reconquête, les méthodes employées, le prêche d’abord puis la répression. Patrice Quélard nous offre l’ Histoire, mais aussi les histoires. Celles d’anonymes qui ont inspiré ses personnages.

Les dialogues, totalement en phase avec l’époque, apportent du corps à ses personnages, certains se révèlent attachants, comme Bertrand, qui m’a touchée. Etre homosexuel à cette époque, un aller-simple vers la case abandon de la famille et l’obligation de devenir ecclésiaste pour que Dieu guérisse son âme.

Disputatio est le premier volet de la trilogie Catharsis et je lirai les suivants. Ce roman, tant dans la qualité d’écriture que dans l’histoire, m’a permis de découvrir un auteur qui, je l’espère, sera mis en lumière.

Ecrire un roman historique n’est pas chose aisée. Il faut adapter le vocabulaire, ne pas se perdre dans la temporalité, recréer une ambiance qui permettra au lecteur d’être immergé. Patrice Quélard l’a fait avec brio et j’ai beaucoup aimé ce voyage dans le temps.

Pour rappel, ce roman de Patrice Quélard, publié le 31 mai 2019, a été lu dans le cadre du PAI 2019.

Lien facebook : https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Lien insta: https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

Lien twitter: https://www.twitter.com/prixdesai


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s