Le dilemme, de B.A Paris

La culpabilité me reprend, je me retourne à nouveau et j’enfonce le visage dans son oreiller, comme pour l’étouffer. Mais elle ne me lâche pas.

Chronique d’un… dilemme

S’il parle, il la détruit. S’il se tait, il se détruit. Et vous, que feriez-vous ?

Que la fête commence !
Livia rêve depuis toujours d’une soirée inoubliable pour son quarantième anniversaire. Alors Adam, son mari, a tout fait pour que la fête soit grandiose. Ne manque plus que leur fille Marnie, qui viendra exprès de Hong Kong – mais cela, Livia ne le sait pas ; ce sera une surprise.

J’ai volontairement écourté le résumé qui en dit un peu trop à mon goût. Un peu trop sur l’histoire que je ne qualifierais pas d’intrigue parce que là est mon dilemme avec ce roman. Il ne s’agit pas d’un thriller. Il s’agit davantage d’un drame familial et de ses conséquences.

Je n’avais jamais lu B.A Paris et c’est plutôt une belle découverte. Le dilemme est un roman plaisant à lire dans la mesure où il questionne et que l’auteur accorde son style avec les sentiments des personnages. Ainsi, lorsque l’angoisse les étreint, l’écriture devient plus saccadée, parfaite image d’une poitrine serrée, d’une gorge nouée. A l’inverse, lorsque la joie prend le dessus, les phrases se font plus longues sans pour autant aller à l’excès.

Le récit au présent, l’alternance des chapitres qui reprennent les points de vue et les sentiments de Livia et Adam s’articulent sans redondance et donnent au livre un caractère addictif. Les scènes s’enchaînent avec fluidité et je me suis laissée emporter dans cette histoire où les non-dits sont légion.

Peut-on taire un évènement pour protéger nos proches ? La résultante de cette omission n’est-elle pas plus douloureuse ? Voilà ce sur quoi l’auteur nous interpelle. Une valse des secrets en deux temps. Un père et une mère qui dansent au milieu de leurs consciences respectives, cherchant à se protéger l’un l’autre, mais aussi les leurs que ce soit leur famille ou leurs amis.

Les sentiments sont au cœur de ce roman et je dois avouer que B.A Paris a su les mettre en mots pour nous marquer. L’amour que ressentent Livia et Adam, l’un pour l’autre, tient une grande place entre les pages de ce roman à la couverture très réussie. Toutefois, je ressors avec un léger malaise de ma lecture et je suis incapable d’en trouver l’origine. Est-ce lié à cette histoire ou bien à ce qu’elle a provoqué dans mon esprit ? Les mensonges sont des choses que j’ exècre, pourtant, pourrais-je pardonner ce type de secrets ? Ce roman a fait naître de vraies interrogations et c’est sans doute son point fort.

Le dilemme est une tranche de vie qui nous interpelle, nous prend à témoin d’un effet papillon où les premiers mensonges entraînent les suivants jusqu’à l’insupportable douleur.

Le dilemme, de B.A Paris, est paru le 02 avril 2020, aux éditions Hugo Thriller


2 réflexions sur “Le dilemme, de B.A Paris

Répondre à Nath - Mes Lectures du Dimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s