First de Albane Mondetour

Elle connaissait ce sentiment. Elle avait déjà été au bord du précipice autrefois. L’obscurité s’était emparée de son être, prenant chaque jour de l’ampleur, et le pire était que Céleste avait refusé de le voir. Elle avait nié avec ferveur les changements subtils décelés par ses proches. Le maquillage sombre autour de ses yeux. Ce besoin irrépressible de s’en prendre à son corps. Ce corps, le seul coupable qu’elle pouvait atteindre puisqu’elle ne pouvait s’en prendre ni au véritable responsable, ni à son âme meurtrie.

Nouvelle déception dans le cadre du PAI

Depuis six ans, un violeur et tueur en série terrorise la région toulousaine.
On le surnomme le Fantôme.
Personne ne sait à quoi il ressemble, pas même les victimes qui lui ont survécu.
Car il y a des survivantes. Le Fantôme en a relâché cinq.
Pourquoi ? Pourquoi laisser partir certaines d’entre elles, et tuer les autres ?
Céleste Laroque fait la rencontre de l’une de ces victimes, Lucie, et entame une relation avec son frère aîné. Alors que Lucie se remet petit à petit du drame qu’elle a vécu, un événement inattendu va se produire. Un événement qui va faire tomber les masques.
Et si Céleste n’était pas ce qu’elle prétendait être ?

First est ma troisième lecture en littérature noire dans le cadre du Prix des auteurs inconnus 2019, et c’est ma troisième déception…

C’est un roman tout en surface. L’idée de base n’est pas mauvaise, malheureusement, son auteur n’est jamais allé au fond des choses. Les personnages n’ont aucune consistance. Que ce soit dans leurs souffrances, dans leurs douleurs, dans leurs travers, ils n’ont fait naitre chez moi aucune émotion. Ce livre étant très court, Albane Mondétour avait pourtant la possibilité de les rendre plus vivants en allant plus au fond de leurs psychologies. Qu’il s’agisse du tueur, des victimes ou des personnages secondaires, ils sont tous lisses et sans saveur.

Du côté de l’intrigue, là encore, tout reste en surface. Il y a un réel manque de travail sur le fond. Tout va trop vite. Pourtant l’auteur a tenté de laisser planer le mystère avec des chapitres aux fins ouvertes, mais aussi en tentant de distiller des indices mystérieux. Malheureusement trop de mystère tue le mystère, et a trop vouloir en mettre l’auteur m’a lassée. J’ai relevé également quelques incohérences et des sauts dans le temps générateurs de frustrations.

Côté style, rien qui ne sorte de l’ordinaire. On reste sur du très classique et malheureusement, il reste quelques coquilles.

Pour être tout à fait franche, je me suis vraiment ennuyée pendant ma lecture et je me suis fait violence pour la terminer rapidement et passer à autre chose.

Dans mes retours négatifs, j’essaie toujours de mettre en avant les aspects positifs du roman. Avec First je peine réellement à en trouver et j’en suis désolée. Ce roman n’est pas mauvais, mais ce n’est pas ce que j’attends d’un thriller et a fortiori quand les aspects psychologiques des personnages sont essentiels pour donner du corps à l’intrigue.

First m’a laissé de marbre et j’en suis navrée pour son auteur.

Pour rappel, ce roman d’Albane Mondétour, publié le 03 juillet 2019, a été lu dans le cadre du PAI 2019.

Lien facebook : https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Lien insta: https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

Lien twitter: https://www.twitter.com/prixdesai


2 réflexions sur “First de Albane Mondetour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s