Le baiser de l’ogre d’Elsa Roch

Le vent s’engouffre dans le hall. Une autre nuit s’achève au milieu des hurlements des sirènes de police et des véhicules d’urgence, son ciel de plomb zébré par des éclairs bleutés qui n’en finissent pas de mettre en lumière la dévastation du monde. Aujourd’hui elle s’incarne sous les traits d’un homme obèse, les bras griffés jusqu’au sang, les yeux creux, la bouche explosée ; une « vermine ». Un « ogre », corrige Marsac à la vue du corps difforme.

Chronique d’un roman où littérature noire et blanche nous offrent un ballet tout en sensibilité

Paris, en pleine nuit. Amaury Marsac, chef de groupe à la Criminelle, découvre dans le hall d’un immeuble sa plus jeune équipière, Lise Brugguer, gisant entre la vie et la mort. Près d’elle, un cadavre d’homme à la tête explosée, mais pas d’arme.
Avant de sombrer dans l’inconscience, Brugguer lui révèle qu’elle a une fille de trois ans, qui est peut-être en danger, et que lui, Marsac, doit veiller sur elle.
Marsac est stupéfait d’apprendre l’existence de cette enfant. Et quand il la rencontre, petite fille muette aussi mystérieuse qu’attachante, la protéger devient son obsession. Mais pourquoi Brugguer était-elle dans ce hall ? Quelles étaient ses relations avec la victime, vermine criblée de dettes ? Et qui pourrait en vouloir à cette petite fille ?

Je suis une amoureuse de la plume d’Elsa Roch depuis son premier roman. Elle est littéraire, poétique, douce mais tellement sombre que je l’ai surnommée la Dark Swan de la littérature noire.

Pour ce troisième roman, Elsa nous livre une intrigue brillante et c’est un sans faute. Tous les ingrédients du bon polar sont là. Une équipe de flics soudés, des méchants, une enquête qui ne souffre d’aucune approximation, d’aucun temps mort, et qui ne dévoile « sa » vérité qu’en fin de roman. Amoureux des histoires bien ficelées, vous allez être servis!

D’un autre côté, si vous aimez être touchés, là encore ce roman est fait pour vous. Mettre en mots avec tant de justesse et de poésie les émotions, les blessures, les fractures, est un défi que cet auteur relève chaque fois à la perfection.

Vous le savez maintenant, pour moi, un bon roman et ce qui va déclencher le coup de cœur, ce n’est pas uniquement une très bonne histoire et des personnages bien campés. C’est aussi et surtout le style et les thèmes abordés, et je dois vous dire que Le baiser de l’Ogre m’a chambouleversée ! Je l’ai refermé avec des frissons et une larme perlant au coin des yeux, orpheline en quittant Amaury, Miss Butterfly, Lise et Raimbault…

Il y a beaucoup de sensibilité et de tendresse dans les mots d’Elsa.

Ce roman, c’est un roman qui parle de l’Amour. Celui qui nous torture, que l’on idéalise, que l’on appelle de nos vœux mais que l’on maltraite quand il frappe à notre porte.

Le baiser de l’Ogre, c’est un roman qui parle du passé à qui l’on doit savoir lâcher la main pour prendre pleinement conscience du présent. Un passé par lequel nous sommes parfois rattrapés mais auquel il ne faut pas céder.

C’est aussi un roman sur le pouvoir de l’innocence, quand celle d’un enfant fait naître sur nos visages les sourires les plus francs et les plus sincères.

Il y également beaucoup d’humanité dans cette histoire portée par Liv, jeune autiste, qui a fait fondre mon cœur de maman.

Enfin, Le baiser de l’Ogre c’est l’histoire d’une rencontre entre Amaury Marsac et Miss Butterfly. Une de ces rencontres qui change nos vies…

Vous direz sans doute que les coups de cœur sont nombreux en ce début d’année. Mais chaque roman est différent, de part son genre, le sujet traité, le style… Et ils peuvent tous déclencher un coup de cœur. Le baiser de l’Ogre est au-delà de ça pour moi. Ce roman est une pépite, un bijou que je garde au chaud dans son écrin : mon petit cœur de lectrice passionnée.

Le baiser de l’Ogre, d’Elsa Roch, paru le 09 octobre 2019 aux éditions Calmann-Lévy Noir.


4 réflexions sur “Le baiser de l’ogre d’Elsa Roch

    1. Oui ! Difficile de le refermer complètement… Du coup je vais lire du fantastique derrière parce que je crains d’avoir du mal à apprécier à sa juste valeur un roman dans le même genre tant celui-ci m’a touché.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s