L’obscur de Frédéric Livyns

Vous allez voir, l’homme était peut-être fou mais également génial. Ne dit-on pas souvent que deux sont indissociables, l’un étant à la lisière de l’autre?

Chronique d’une plongée dans l’obscurité de Frédéric Livyns

2008:
L’inspecteur Vernan est en charge de la plus grande affaire criminelle de l’histoire de son district. Un massacre monstrueux commis au sein d’une secte inquiétante que les journalistes n’ont pas hésité à nommer Les Démons de Francheville.

2011
En emménageant dans leur nouvelle maison, Virginie espérait que cela ressouderait les liens familiaux mis à mal. Mais très vite, des choses étranges se produisent…

Pour quelqu’un dont l’horreur n’est pas le genre de prédilection, j’enchaîne les lectures de ce type ces derniers temps ! À cela, une raison simple: la curiosité. Après avoir découvert Masterton, il fallait que j’aille plus loin. Frédéric Livyns m’a offert ce roman à l’occasion du salon de Mons. Il savait que c’était un risque et je le remercie de l’avoir pris. L’ Obscur n’aura résisté que quelques heures entre mes mains.

Si l’intrigue n’est pas particulièrement originale dans la mesure où le thème de la possession est largement traité en littérature comme au cinéma, elle est bien amenée et ne souffre pas d’un final décevant . Au contraire, ce dernier offre quelques surprises et évite de tomber dans les lieux communs. Le style fluide, le vocabulaire recherché et le rythme apporté par l’alternance de chapitres plus ou moins long rendent le roman difficile à lâcher. Débuté en fin de journée, j’ai terminé L’ Obscur le soir même, ne pouvant me résigner à dormir sans connaître le dénouement de cette histoire.

Au détour des pages, Frédéric traite par endroit de différents sujets dont deux ont particulièrement fait écho chez moi: la foi et les accidents de la vie. Deux thèmes qui poussent à la réflexion et pour lesquels il a su trouver les mots justes.

Côté ambiance, il m’a manqué un « je ne sais quoi » pour avoir réellement peur, toutefois, Frédéric sait construire un climat pesant et anxiogène assez fort pour être totalement immergé dans son univers.

Une belle découverte donc que l’univers de Frédéric et son obscurité. Un bon moment de lecture et une expérience à renouveler !

L’Obscur de Frédéric Lyvins en réédition chez Sema Editions.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s